06 février 2006

petite pensée

Se message est dédié a Quiona la pouliche appalouse de 2 ans.

Cette pouliche est née le 7 avril 2004 personne ne l'attendait. On ne savait pas que Negrita, qui s'était enfuie une nuit pour retrouver Lyon, était pleine. ce 7 au matin fut une surprise quand on vit dans le champs une tete de plus.

Je m'en souviendrait toute ma vie on allait au cheval avec Océane c'était un matin et on voit dans le champs un petit tas couché devant les pattes de Négrita on s'approche et la on découvre la petite boule de poil entrain de dormir la mère nous a laisser approcher.

La pouliche s'est aussi laissée approcher, elle est restée couchée je l'ai caressée de partout et elle m'a tété le doigt elle était toute mimi, marron avec quelques taches de blanc sur la croupe.

Elle a grandie, toujours aussi caline avec l'homme elle se collait contre nous cherchant toujours notre contacts se fut la première licolée elle nous suivait,... mais plus distante avec les autres chevaux elle restait plus a l'écart se melant peu au groupe.

En décembre on la changer de pré on la mis avec Perle, Qualena et Qualisha. Elle allait bien restant toujours un peu à l'écart peut être parce qu'elle était appalouse et non pie lol. il y a quinze jours quand on est aller dans son champ elle avait beaucoup maigrie on lui voyait les cotes. Le mardi qui suivait on est allée s'occupée d'elle. Le propriétaire n'étant pas là on n'a pas pu la vermifuger de ce fait le soir je l'apppelle( le proprio) et lui dit. Comme Karina avait eu la meme chose il est allé à la pharmacie et mercredi il a commencer le traitement elle a mangé son orge elle était encore bien présente.

Le jeudi on est retournées avec Marion pour aider le proprio à la soigner. On est allées jusqu'au champs mes deux chevaux était au fond du pré vers les pouliches, comme pour etre présent. J'ai eu une mauvaise impression. Il y avait que trois pouliches vers nous la quatrième Quiona n'était pas voyante. Un espoir qu'elle soit au fond du champ entrain de boire mais une rapide dissilution. On vit vers le foin une tache sombre. On s'en approcha, elle était là allongée sur le flan tranquille dans la neige vers le foin sauf que son coeur ne battait plus, pas un bruit vint la déranger elle est partie tranquillle en cette nuit du 2 mars 2006 elle n'a meme pas atteint ses deux ans.

Depuis je revoit cette image d'elle étendue dans ce lit de neige. J'espère qu'elle repose dans le paradis des chevaux, là où le froid, la secherresse n'existe plus, ni les vers qui l'ont tuée...........Qu'elle est devant elle des champs à perte de vue et des copains avec qui elle pourra s'épanouir.

Ce poème je te le dédie en espérant que comme lui la nature te berce

Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Quiona 2 jours avant sa mortdscn2654dscn2655

Elle était maigre mais elle était attentive et toujours aussi gentille. Je ne pouvait pas croire qu'elle allait mourir sinon je serait restée a ses cotés

chevaux2_0151

Jamais je ne t'oublirai tu sera graver dans ma mémoire pour toujours et à jamais

Posté par qualisha à 17:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur petite pensée

    un joli texte pour rendre homage a une pouliche qui paraissait hors du commun, esperons qu'elle soit bien là ou elle est maintenant...courage a vous

    Posté par marie, 09 février 2006 à 07:37 | | Répondre
  • Je viens de perdre ma pouliche de 3 ans qui avait fort maigrie ces 3 dernières semaines malgré le vermifuge. C'est en rentrant du boulot à 23.00 le 18 janvier que je l'ai retrouvé couché et très mal. Véto deux fois la nuit et 2 fois le lendemain pour prendre cette horrible décision aprés les terribles mots du véto "elle ne se relévera jamais". Paprika est partie le 19 janvier à midi je l'ai accompagné jusqu'au bout. Elle me manque beaucoup

    Posté par aline, 17 février 2006 à 19:48 | | Répondre
Nouveau commentaire